?

Log in

Previous Entry | Next Entry

Je ressors de mes deux seuls examens de japonais du semestre, et je dois maintenant me préparer à bosser non-stop sur mon rapport de stage (qui a quand-même vachement le goût, l'odeur, et la consistance d'un mémoire ! Putain, y a intérêt que ma note déchire sinon je vais mordre quelqu'un, sérieux). Je suis à la bibliothèque, où j'ai depuis ce matin trouvé THE spot où je peux avoir la wifi et un poteau dans mon dos, ce qui empêche les curieux de voir ce que je fais. C'est lumineux, c'est calme.... Pourquoi j'ai pas découvert ça avant, genre, mes derniers jours à la fac ?? >.<
Enfin bref, ce matin j'ai pris le train à 7h de chez mes parents pour revenir à la civilisation, et depuis j'ai eu ces deux satanés exams. Le premier était un oral.. Bon, je suis habituée à me sentir nulle, mais bon pour le coup, j'ai fait rire et réagir la prof avec mes théories bizarres sur les rêves, et j'ai plus ou moins réussi à articuler mon discours sans l'avoir réellement préparé.... Donc je suis assez "contente" de moi. En fait on devait parler d'une nouvelle de 30 pages qu'il fallait lire pendant le semestre... et qui était chelou ! Je proposerais bien de vous en faire partager, mais je ne sais pas si c'est traduit en anglais ou français...
Bref, ça c'était à 9h20. Ensuite j'ai révisé mes caractères (dont aucun n'est tombé ! ahah. yes, I have the worst luck ever ! -_-), et si j'avais su j'aurais passé ce temps à avancer mon rapport (et oui, je sais que je devrais aussi le faire maintenant au lieu de profiter de la connexion de la fac !)...

Je crois qu'il y a un GRAVE problème avec l'UFR de japonais, et particulièrement avec le programme de Master. Je veux dire, quand je suis dans mes cours de FLE, je suis dans la peau d'une pro, je me sens bien, je me sens à ma place, voire légèrement en supériorité (merci les chinoises d'avoir choisi cette année pour arriver en masse ! You make me feel good about myself !). Ca ne tient pas vraiment à mes capacités dans les matières, mais plutôt au fait que les contenus sont intéressants et SERVENT à quelque chose. On nous apprend la théorie, mais on ne nous demande pas d'apprendre des trucs par coeur juste par plaisir de nous piéger le jour de l'examen. D'ailleurs y a presque pas d'examens, mais des dossiers et des exposés, rapports et autres trucs qui demandent certes qu'on bosse en groupe, mais qui servent à quelque chose... Ajoutez à ça que les profs nous respectent en tant qu'êtres humains, et voilà qui explique pourquoi je suis heureuse d'avoir choisi le FLE.

A côté de ça, quand je suis en cours de japonais, je ressens diverses émotions, aucune d'entre elles très satisfaisante : de l'angoisse parce que je n'ai pas le temps de bosser ; de la honte par rapport à mes camarades dont le passe-temps favori est d'apprendre chaque jour de nouvelles lectures de kanji (youpi!) alors que moi.... I have a life tv shows to watch ; de la haine envers ma prof qui nous fait apprendre par nous-même le bouquin ENTIER des kanji du Niveau 1 du JLPT (m'en fiche de savoir qu'on est sensés les connaître en fin de Master) et nous donne en plus une tonne de devoirs, et plein d'autres trucs à apprendre pour l'exam.
Bref, je me sens comme une grosse nulle, alors que ce que je devrais ressentir, c'est de la révolte ! Oui, de la révolte contre les abrutis qui n'ont pas encore trouvé de manière plus intéressante de nous faire découvrir du vocabulaire et nous faire apprendre la grammaire. Où elles sont, toutes les théories de la didactique, en japonais ? Je me demande quand on passera à autre chose qu'aux exercices à trous pour la grammaire, et au "une faute, zéro" pour les lectures de caractères (ça me rappelle le collège avec les verbes irréguliers. que je n'ai jamais réussi à apprendre à l'époque, parce que c'était sans contexte, et que mon cerveau n'est pas monté comme ça ! Et maintenant ? J'ai lu des fics, j'ai lu des romans, j'ai regardé des films et des séries.... et je les connais, ces fichus verbes irréguliers ! Cherchez l'erreur !).

Tout ça pour dire, dans mon rapport de stage, je parle de l'individualisation de la formation, avec des apprentissages centrés sur les apprenants, qui prennent en compte leurs besoins, leurs objectifs, leurs rythmes et leurs goûts. Et bien, j'ai envie de faire une partie rien que pour descendre l'enseignement du japonais à l'université Paris 7. C'est pitoyable. Et j'en ai marre de devoir me sentir inférieure à la fille de ma classe qui flippait parce qu'à l'oral elle ne savait pas répondre aux questions non préparées, mais qui était toute contente d'avoir appris les phrases exemples PAR COEUR pour l'examen écrit. Entre nous deux, qui parle le mieux japonais ? MOI. Et entre nous deux, qui aura une note pourrie à l'examen d'écrit, pour lequel elle ne connaissait que 4 lectures de mots sur les 20 ? MOI.

Je dis juste, there's something wrong, here.

Après, je ne sais pas comment est l'enseignement du japonais dans les autres universités, mais j'espère que c'est mieux qu'ici. Et c'est pas pour rien si, pour mon M2 (si je le fais un jour...), je veux faire un parcours entièrement FLE et laisser tomber le jap, pour ce que ça m'a apporté comme emmerdes... Et ça n'a même pas entretenu mon niveau. Je fais ça mieux toute seule en lisant.


Voilà, mon coup de gueule est fini, je me sens mieux, et je vais pouvoir aller massacrer des mots dans mon rapport de stage, maintenant.

Comments

bloodyscary
May. 18th, 2010 04:13 pm (UTC)
Tu résumes pas mal comment je me sentais quand j'étais à Jussieu (bon, sauf que moi, j'étais une grosse nulle à l'oral XD).
J'ai detesté les cours de jap à Jussieu.
Limite, ça m'a dégoûté du japonais, c'est pour dire...

Latest Month

June 2010
S M T W T F S
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930   

Tags

Page Summary

Powered by LiveJournal.com
Designed by Paulina Bozek